Niet echt gepland...

Neal est arrivé le 16 mai à 7h55, juste 3 semaines trop tôt... en thuis!

Qu'il arrive plus tôt, je crois que dès le début de ma grossesse, je m'y attendais un peu, par contre accoucher à la maison, c'était pas tout à fait prévu.

Nous avions bien choisi d'être accompagné par zwanger in brussel, avec l'idée de vivre une partie du travail à la maison et une fois l'ouverture suffisante, rejoindre l'hopital pour accoucher en toute “sécurité”. Cela nous rassurait.. pour un premier enfant.. Thuis bevallen? On ne le sentait pas trop.

Pour le reste, geen plan! Pas d'exigences ni de grandes attentes mais bien une curiosité grandissante les semaines précédant la naissance. Qu'est ce que ça peut bien être que d'accoucher?

Pas vraiment de crainte quant à l'aventure physique qui m'attendait mais bien consciente qu'il y aurait de la douleur et jusque là, prête à la vivre.

Neal s'annonce donc plus tôt que prévu.. en effet, début mai, je dois me reposer et arrêter mon travail car le col est déjà effacé et il serait bien que bébé reste encore un peu au chaud.. Je me repose donc et je demande gentiment à notre petit gars de rester bien en place jusque'à la 37e semaine afin de pouvoir accoucher avec zwanger in brussel.. C'était le premier défi!

Dus, jour J, 37e semaine.. Toc Toc Toc.. Mama, ik ben klaar.. 

Om 3 uur s' nachts après avoir ressenti 2-3 contractions assez fortes, je perds les eaux... wouaw, drôle d'affaire! C'est une vraie rivière! Je réveille mon prince charmant endormi et je rigole un peu.. “je crois que ça y est” ;-)

L'aventure commence.. et ça n'arrête pas de couler! Et comme c'est un premier et qu'il paraît que ça dure toujours des heures pour un premier.. on ne s'excite pas trop! Je me balade entre le lit, la douche et les toilettes, je ressens quelques contractions irrégulières, mais je suis tellement persuadée que nous sommes partis pour des heures de travail, je me concentre sur des respirations profondes et nous attendons une heure plus décente pour avertir zwanger in brussel! 

Vers 5h du matin, on a bien essayé de prolonger un peu la nuit, mais franchement, c'était illusoire!  On se décide alors à appeler, c'est Elke qui est de garde.. arrachée aux bras de morphée, elle écoute les nouvelles qu'on lui donne et nous propose de continuer à nous reposer, c'est un premier enfant, ça risque de durer encore des heures.. hmmm ok.

C'est vrai que je ne me sens pas encore à l'article de la mort, c'est intense, mais supportable... pour peu de temps encore, car très vite, j'ai l'impression que les contractions s'accélèrent et nous finissons par nous décider à les chronométrer. Il est presque 6h du matin et j'ai des contractions toutes les 4 minutes.. je ne sais plus dans quelle position me tenir et je me dis que si je dois tenir 10 heures comme ça, et bien je ne suis pas certaine de m'en sentir capable! Nous rappelons Elke, un peu désolés d'insister.. mais cette fois, comme je ne parviens même plus à terminer mes phrases, elle nous annonce qu'elle se met en route et en effet, 20 minutes plus tard, elle arrive à la maison! Quel service ;-)

Très posée, elle m'explique qu'elle va regarder l'état de l'ouverture.. quant à moi, je me tortille et je me dis que cette fameuse aventure physique n'est pas très drôle, j'essaye toutefois de continuer à respirer profondément.

Elke nous annonce que l'ouverture est complète! Je mag beginnen persen! Connaissant notre projet, elle nous dit qu'il est encore possible d'aller à l'hopital ou si nous le souhaitons, on peut aussi accoucher à la maison.

Je regarde mon homme sans trop savoir.. Tu penses quoi toi?

Et Elke? Tout te semble ok pour accoucher ici? Elle confirme.

Il ne me faut pas 2 minutes pour accepter la proposition d'un accouchement à la maison car en réalité, je me sens incapable de bouger, un déplacement vers l'hopital me semblait tout bonnement impossible.

Donc c'est parti.. l'accouchement, le voilà.. la seconde phase peut commencer. Pousser!

Aussi toute une aventure. Elke appelle Margriet qui nous rejoint un peu avant 7h.

Elles préparent le lit, la chambre, on met le chauffage (oui c'est ce fameux mois de mai qui n'en était pas un). Moi, je respire, j'essaye de me détendre, Bernard est très calme à mes côtés et Elke m'explique ce qui m'attend et ce que je dois faire à ce stade.

Pousser donc.

Cela durera une petite heure, bien guidée par Elke et Margriet qui sont encourageantes et rassurantes à la fois.

Bernard se tient à mes côtés, serein et encourageant. Il m'offre ses pouces que je serre intensément à chaque pousssée. Et puis au bout d'une petite heure, la tête de Neal pointe le bout de son nez. je me dis que ça y est.. wouaw, quelle victoire!! Ahhh quoi, je dois encore pousser une fois pour faire passer le reste du corps?

Je me croyais sortie d'affaire! Encore un peu de courage, une dernière poussée et notre petit bonhomme est là, posé sur mon ventre.

C'est inouï! Nous sommes émus et aussi un peu assomés par ce que nous venons de vivre! 

Emerveillés, nous savourons chaque minute tandis que Elke et Margriet s'activent discrètement... premiers rangements, préparations des documents pour la déclaration de la naissance.. Neal est mis au sein, on le pèse, le mesure et on vérifie ses réflexes. Il est en pleine forme!

C'est merveilleux! Et quel bonheur d'être chez soi. Il fait calme, la chambre est lumineuse et c'est un grand lit qui nous accueille tous les 3.

Vers 9h, Elke et Margriet s'en vont tout doucement, nous laissant à notre émerveillement.

Et c'est le grand calme.. le temps semble s'être arrêté et nous sommes là tous les trois sur un petit nuage loin de toute agitation.

Merci Elke, merci Margriet! Het was niet gepland.. en het was gewoon fantastisch! 

Het was niet zo gepland maar geweldig dat het gewoon kon.. dankzij jullie, zwanger in brussel!